[RM Story #16, RM 890 #42, Miro]

Date

RM a beaucoup compté pour nous, j’ai subi une opération importante en 2015 et en revenant de mon voyage de convalescence en Espagne j’ai suggéré à ma femme de faire un détour par La Rochelle. Un trajet rapide jusqu’aux Minimes et l’histoire RM a commencé.

Chaque vendredi nous partageons avec vous un témoignage de propriétaire.

Aujourd’hui, nous vous dévoilons l’histoire émouvante de Miro, un RM 890 expatrié de Grande Bretagne.

Son propriétaire nous raconte son aventure RM :

« RM a beaucoup compté pour nous, j’ai subi une opération importante en 2015 et en revenant de mon voyage de convalescence en Espagne j’ai suggéré à ma femme de faire un détour par La Rochelle. Un trajet rapide jusqu’aux Minimes et l’histoire RM a commencé.

Il y a eu 4 ou 5 visites pendant la construction de notre RM 890 et en mars 2016 il a mis les voiles par la route à Portsmouth.

Le nom « MIRO » est venu parce qu’il devait être court et parce que nous voulions utiliser les lettres « RM » d’une manière qui n’était pas évidente.

Nous avions une liste d’idées mais nous n’arrivions pas à prendre de décision.

Mais en visitant le chantier, Maxime et Martin nous ont aidé, Miro était né !

Nous ne savions pas que le bateau était devenu célèbre au Royaume-Uni ; il a été présenté dans le « Practical Boat Owner » et exposé deux années de suite au salon nautique de Southampton où nous estimons qu’il a eu à peu près 1000 personnes à son bord !

MIRO a quitté le Royaume-Uni un autre jour de mars, un jour fatidique – la date limite originale du BREXIT. Il était un peu avant minuit et je me suis juré que MIRO ne reviendrait jamais dans l’Angleterre du BREXIT.

Je me souviens bien l’avoir vu partir au loin de nuit commençant un voyage de 3 jours. Un peu émouvant c’est le moins qu’on puisse dire !

Aujourd’hui notre MIRO bien-aimé (le mieux équipé que tous les RM890) se morfond à La Roche Bernard car nous ne pouvons revenir en France à cause de la pandémie.

Nous avions réservé un ferry ce mois-ci mais la France ne nous autorise pas à entrer  -espérons que les choses vont changer !

C’est très triste – nous sommes âgés et le temps de la navigation est précieux. Nous avons acheté un petit vieux crabier cornouaillais juste pour aller sur l’eau et me voilà allongé sous lui avec un pinceau, alors que je devrais être en France avec notre beau RM. »

Une histoire qui a émue l’équipe RM et qui nous conforte dans l’idée que l’aventure RM c’est avant tout de l’émotion de la passion !

N’hésitez pas à nous envoyer vous aussi votre propre histoire RM : info@rm-yachts.com

Retrouvez nos précédentes RM Stories ici : https://www.rm-yachts.com/rm-stories/

Inscrivez-vous à notre newsletter