RETROUVEZ-NOUS AU CANNES YACHTING FESTIVAL DU 6 AU 11 SEPTEMBRE 2022

Quelle taille de voilier pour naviguer seul ou en équipage réduit ?

Une longueur idéale pour voyager en solitaire ?

Rester maître de son voilier de croisière en toutes circonstances est une préoccupation légitime de tous les navigateurs. Parce que vous avez prévu de naviguer en solitaire, parce que votre équipage ne dispose pas forcément de votre niveau de compétences, ou encore parce que vos équipiers n’ont pas prévu de participer à la manœuvre, et préfèrent profiter du confort qu’offre l’aménagement intérieur moderne de votre voilier RM plutôt que de s’impliquer dans la navigation.

Se pose alors souvent la question de la taille de voilier idéale pour naviguer seul. Pour choisir le meilleur voilier de voyage, sa longueur minimale et maximale dépendra de plusieurs critères, dont : la facilité de manœuvre, votre programme de navigation, votre niveau d’expérience, etc.

RM Yachts propose deux modèles de voiliers de moins de 10 mètres, qui vous permettront de voyager en solo ou en équipage réduit, en toute confiance et sécurité :

  • Le RM890+ : monocoque de 9 m et le plus petit voilier habitable du chantier RM
  • Le RM970 : notre voilier de 10 m, aussi rapide que confortable

Configuration et aménagement de nos voiliers

Les voiliers RM, tous construits en contreplaqué-époxy, sont conçus avec des plans de pont optimisés : l’emplacement et la qualité de l’accastillage, l’organisation du gréement courant, et l’ergonomie imaginée pour les manœuvres sont autant de facteurs facilitant non seulement la navigation en solo ou en équipage réduit, mais aussi la sécurité à bord lors d’une croisière côtière ou d’un plus long voyage (transatlantique, tour du monde, etc.).

Cette ergonomie permet ainsi au barreur en solo :

  • Une parfaite visibilité depuis son poste de barre
  • Une vision panoramique depuis la table à cartes à l’intérieur, grâce au hublot frontal
  • Un accès facilité aux écoutes et chariot de grand-voile, notamment avec le dispositif « german sheet » qui place à portée de main les actions clés : border, choquer.

Cette ergonomie permet aussi à un équipage réduit une répartition optimale des tâches sur le bateau à voile : le piano avec ses winches à bonne hauteur pour gérer l’envoi des voiles et les réglages fins des voiles d’avant, et l’absence de manœuvres en amont du mât.